Jean Philippe Sabo, un minot en apprentissage

 

Défenseur ou milieu de terrain, Jean Philippe SABO est arrivé en provenance de Marseille cet été en compagnie de Garry BOCALY et Thomas DERUDA. 3 mois et demi après ses premiers pas avec le MHSC, le natif de Gouvieux s’est fait une place dans le groupe de Rolland Courbis.

 

Moins connu que ses deux autres comparses Garry Bocaly et Thomas Deruda, eux aussi débarqués en provenance de l’OM à l’intersaison, Jean Philippe Sabo est arrivé en toute discrétion et avec beaucoup d’humilité du côté de Grammont. Ses premières déclarations sous sa nouvelle tunique sont là pour en attester : « Je viens à Montpellier pour apprendre car jusqu’à présent je n’ai quasiment connu que la CFA2 avec l’Olympique de Marseille ».

 

Trois mois plus tard, Sabo l’apprenti a bien grandi. En bon élève, le n°26 Montpelliérain a su se plier aux exigences de son coach. Et celui qu’on imaginait comme une doublure de Xavier Collin, sur le côté gauche de la défense Montpelliéraine, est finalement monté d’un cran pour venir densifier le milieu de terrain du Montpellier Hérault SC. Une position qui ne le dérange guère. « C’est un poste que j’ai connu chez les jeunes. C’est vrai qu’habituellement, je suis plutôt un latéral qui monte beaucoup à l’instar d’un Laurent Bonnart, mais ce rôle ne m’est pas inconnu ». Une polyvalence qui lui est bien utile puis qu’il a participé à toutes les rencontres de sa nouvelle équipe depuis le début de la saison. Cependant, Jean Philippe n’hésite pas à tempérer les statistiques « Oui, j’ai joué toutes les rencontres mais je suis loin de les avoir faites en intégralité, tempère-t-il. Parfois je suis dans le onze de départ et d’autres fois je commence sur le banc. Mais le coach sait bien m’utiliser et gérer mon temps de jeu. »

 

Titularisé à 4 reprises et entré en cours de match lors des 6 autres rencontres, J.P Sabo a ouvert son compteur de passe décisive face à Reims. Une offrande pour Souleymane Camara qui permettait aux Héraultais de conclure un brillant succès en terres champenoises (4-0). Cette action donnait l’opportunité au milieu de terrain de se signaler dans le monde professionnel qu’il n’avait jusque là, que peu connu. Une entrée en jeu face à Valenciennes en Championnat mais surtout 90 minutes à Auxerre en coupe de la Ligue, représentaient jusqu’ici ses seules apparitions en L1. Assez pour taper dans l’œil de Rolland Courbis. « Lorsque Rolland Courbis m’a appelé, son discours a été très positif. Il m’a immédiatement donné l’envie de venir au MHSC. En plus, c’est un Marseillais qui avait dirigé l’OM ! » explique le néo-pailladin. L’affaire a donc vite été conclue. Prêté une saison par le club Phocéen pour parfaire son apprentissage du haut niveau, Jean Philippe Sabo a réussi a monter dans le bon wagon. Talentueux et travailleur, il lui reste maintenant à confirmer ses bonnes performances et à poursuivre sa progression. Et ce minot là en a largement les moyens.

Auteur : Nicolas d'Andréano/Eric Plane (Echo de la Mosson)

 

 

Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement