Sabo-Akalé, la bonne entente 

Bien qu'associés pour la première fois sur le côté gauche, Jean-Philippe Sabo et Kanga Akalé ont animé leur couloir. Leurs combinaisons ont posé des difficultés à la défense auxerroise. Focus.

C'était la question avant le coup d'envoi. L'association - inédite - de Jean-Philippe Sabo à Kanga Akalé allait-elle être performante sur le côté gauche ? L'un fêtait sa première titularisation, et l'autre disputait son deuxième match sous le maillot olympien. Si l'on pouvait se référer à la très bonne première apparition d'Akalé face à Rennes, il n'y avait, en revanche, aucune indication concernant le jeune Sabo. Très rapidement, les deux marseillais ont affiché la couleur. L'ailier olympien se montrait dangereux dès la 13e minute. Sur une superbe ouverture de Cheyrou, Cissé remisait parfaitement de la tête pour son ancien coéquipier, mais Akalé dévissa sa reprise du pied gauche. "Cette occasion est restée longtemps dans ma tête" nous confiera-t-il au coup de sifflet final, déçu.

Néanmoins, durant toute la première mi-temps, Kanga Akalé a tout simplement été un véritable poison sur le côté gauche, avant de basculer à droite à l'heure de jeu. Un cran derrière lui, alors que l'on pouvait penser qu'il allait rester cantonné à son rôle défensif, Sabo n'a fait aucun complexe pour ses grands débuts. Des débordements multipliés dans son couloir aux tacles offensifs dans la moitié du camp auxerrois, le jeune défenseur olympien n'a pas hésité à apporter son soutien dans les phases offensives. Pour preuve, cette tentative de frappe des 20 mètres à la 38e minute, bien captée par Sorin. Loin de se laisser griser par son jeune âge, Sabo n'oublia pas pour autant de défendre et se montrait tout aussi convaincant dans ce registre là, comme sur ce retour sur Chafni à cinq minutes de la pause. Presque machinalement, il lança Akalé en contre attaque... Malheureusement, le manque de rythme allait se faire ressentir lors de la seconde période, comme le fit remarquer Eric Gerets à l'issue de la rencontre. "Le jeune Sabo a bien rempli sa tâche et il a bien fait son boulot. Mais, à l'image de l'équipe, la 2ème mi-temps a été plus difficile". De son côté, Jean-Philippe Sabo était satisfait de son premier match même si la défaite restait difficile à accepter. "Je me suis bien senti et j'ai essayé de dédoubler un maximum avec Akalé. Je pense avoir fait un bon match mais le résultat laisse un goût amer." avouait-il au micro d'OMtv.

Auteur : Jérémy Tordjman (om.net)

Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement